Après la chute provoquée par une spectatrice, le Tour de France veut faire de la prévention

·1 min de lecture

Alors que les coureurs du Tour de France partent dimanche pour une étape de 183 km entre Perrros-Guirec et la redoutable arrivée à Mûr de Bretagne, ils espèrent ne pas revivre une chute spectaculaire comme ce fut le cas la veille lors de la première étape. Samedi, une spectatrice qui agitait une pancarte en tournant le dos au sens de la course avait été percutée par le peloton et avait provoqué la chute de nombreux coureurs à 45 km de l'arrivée. L'organisation du Tour a porté plainte.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici 

Blessés, quatre coureurs ont abandonné

Dos à la course pour afficher le message de sa pancarte sous les objectifs des caméras et appareils photos, la spectatrice ne voyait pas les coureurs lancés à vive allure. Un premier coureur a percuté le panneau. Cela a eu un effet strike façon bowling. La moitié du peloton a fini à terre. La gendarmerie a lancé un appel à témoins pour retrouver la dame. "On a de la chance qu'il n'y ait pas de pluie, parce que ça aurait été puissance 1.000", affirme Didier Rous, manager sportif de l'équipe bretonne B&B Vital Concept. "On sait comme le Tour peut être difficile."

Déjà quatre coureurs ont abandonné. Fracture des poignets, côtes cassées, traumatisme crânien... En revanche, Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, pris dans la seconde grosse chute, sera bien au départ, après avoir laissé planer le doute.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles