Après cent jours, les pro-Trump tentent de garder la foi

Libération.fr

En Virginie-Occidentale, où le président américain a réalisé son deuxième meilleur score en novembre, les habitants se disent assez satisfaits des débuts du milliardaire à la Maison Blanche, mais commencent à douter.

La voix profonde de Lynn Durbin résonne entre les murs de la Bible Brethren Church, dont le fin clocher blanc s’étire au milieu des champs, le long de la Route 42. «Réjouissez-vous, chrétiens, élevez votre voix, Jésus est vivant», entonne le pasteur de 57 ans, accompagné d’un simple piano et bientôt suivi par la centaine de fidèles présents ce dimanche matin. Dans cette église chrétienne évangélique située près du village de Maysville, dans le nord-est de la Virginie-Occidentale, on vient prier et chanter en famille. Un nouveau-né dort dans les bras de sa mère. Moins paisible, un enfant de 2 ans s’agite bruyamment sur l’un des bancs en bois, sous le regard bienveillant de l’assistance. Dans cette région rurale, à 250 km de Washington, tout le monde se connaît. Et tout le monde, ou presque, a voté pour Donald Trump. «Ici, vous êtes dans la vieille Amérique tranquille, celle où la morale compte, où les valeurs comptent, et où la famille est vraiment fondamentale», résume Lynn Durbin, originaire du Maryland voisin et pasteur à Maysville depuis quinze ans.

«Un Cheval de Troie»

Le 8 novembre, Donald Trump a réalisé en Virginie-Occidentale son deuxième meilleur score national (derrière le Wyoming), empochant 68,7 % des voix. Dans cet Etat historiquement démocrate, berceau du charbon au cœur des montagnes des Appalaches, le milliardaire a raflé la totalité des 55 comtés. Celui de Grant, où se trouve la Bible Brethren Church, lui a offert un plébiscite record (87,7 %) digne d’une république bananière. La messe vient de prendre fin. Sur le porche de l’église, Lynn Durbin et son épouse Wendy saluent un à un les paroissiens.

Sans la moindre réticence, le couple livre ensuite son sentiment sur les cent premiers jours de la présidence Trump. «Il essaie de tenir ses (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le pire de Donald Trump dans le texte
Une partie d’échecs à la Maison Blanche
En Syrie, l’attaque au gaz sarin bien «signée» par Al-Assad, selon Paris
Contre la pollution, des mangeurs de plastique
L'UE lance une procédure contre la Hongrie, Orbán vient se défendre

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages