Après un "bullshit job", j'exerce enfin un métier qui a du sens

Sandrine V.
Alors oui c’est un job qui était/est valorisé socialement, c’est chic de travailler dans la pub ou dans la comm’ mais finalement assez inutile.

Quand je travaillais en agence de communication personne ne comprenait ce que je faisais, en quoi consistait mon travail et encore moins à quoi il servait. Mes enfants ne savaient pas répondre à la question “que fait ta maman comme travail?” et mes parents ne s’en sortaient pas tellement mieux d’ailleurs. C’est pas faute d’avoir essayé, mais c’est un travail qui n’est pas simple à illustrer. Chef de publicité...

″- Chef? Et tu es responsable de beaucoup de monde? Ben non personne en fait.”

″- Et c’est toi qui fait les pubs alors? Et non pas mieux.”

Pas simple donc et pas aussi clair que professeur des écoles, boulanger ou infirmière. Ça n’a pas été bien plus clair quand je suis devenue Responsable de Communication en quittant les agences et passant du côté de l’annonceur.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Alors oui c’est un job qui était/est valorisé socialement, c’est chic de travailler dans la pub ou dans la comm’ mais finalement assez inutile. Du moins à mes yeux sur la fin de mon activité. Du stress du fait de mauvais process, de clients hargneux qui veulent une chose et son contraire et tout ça pour la veille voire l’avant veille (sinon c’est pas drôle), de responsables qui ne savent pas gérer leur boite, bon sang ce que j’en ai rencontré des personnes comme ça ou qui se laissent déborder quand leur société commence à prendre de l’ampleur. “Bah non les gars c’est pas simple de gérer une boîte”, pas donné à tout le monde non plus. C’est pour ça que je ne le fais pas d’ailleurs!

Un bullshit job* ou “job à la con” donc c’est un boulot avec zéro impact sur la société et pas de sens, même si la notion de sens est assez subjective je vous l’accorde.

- A quoi je sers?

- Est ce que j’apporte quelque chose?

- Est ce que je me sens grandie par ce...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post