Après le Brexit, la vaccination va permettre à l’économie du Royaume-Uni de faire mieux que la zone euro en 2021, selon un économiste

·1 min de lecture

Le Royaume-Uni a particulièrement souffert de la crise du Covid-19 depuis un an, mais son économie, perturbée en outre par la fin de la période de transition post- Brexit, n'a pas dit son dernier mot ! Si le PIB britannique reste inférieur de 7,8% à son niveau de février 2020 (soit avant le début de la crise du Covid-19), le Bureau national des statistiques (ONS) indique que le PIB en janvier a finalement reculé de 2,2%, soit moins que l'estimation précédente, qui faisait état d'une baisse de 2,9%. "L'économie a commencé à s'améliorer en février après la forte baisse observée en début d'année", note un porte-parole de l'ONS. L'économie britannique a résisté le mois dernier malgré le confinement strict mis en place dans le pays depuis janvier.

En février, le PIB a été aidé principalement par la production industrielle, ce que certains économistes associent à un retour à la normale après les perturbations du Brexit, et un léger frémissement des dépenses de consommation. Ces chiffres sont publiés au lendemain d'une nouvelle étape du déconfinement en Angleterre avec la réouverture des commerces non essentiels et des terrasses des bars et restaurants. Cette reprise progressive de l'activité laisse espérer un rebond plus marqué de la croissance au deuxième trimestre.

>> A lire aussi - Brexit : le Royaume-Uni a très bien négocié l’accord !

La veille, plusieurs enquêtes ont montré un niveau d'optimisme record de la part des dirigeants d'entreprises, avec de meilleures perspectives sur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : comment la France s'est faite chipper le vaccin de Valneva par les Anglais
Un américain arrêté alors qu'il tentait de faire "exploser Internet"
Dette : la Cour des Comptes dénonce "une hausse structurelle des dépenses", gare à “l’effet cliquet” !
Secret des affaires : Intermarché remporte une bataille face à Bercy
Russie : le patron de Roscosmos insulte les Etats-Unis pour ne pas avoir mentionné Iouri Gagarine