Après le Brexit, l’Écosse lutte pour son indépendance

Jeudi 31 décembre, devant le Parlement écossais, des manifestants ont bravé le confinement pour réclamer à leur gouvernement une Écosse indépendante et européenne. “Je pense qu’il y aura beaucoup d’activités pour faire pression en faveur de l’indépendance. C’est vraiment important”, estime Morag Williamson, l’une des manifestantes. “L’Écosse bientôt de retour” Les plus fervents partisans de l’indépendance veulent y croire. Les récents sondages donnent le oui gagnant à 58% en cas de référendum. Une volonté de rester dans l’Union européenne qui s’affiche aussi côté des autorités. La Première ministre Nicola Sturgeon a écrit sur Twitter : “L’Écosse sera bientôt de retour.” Dans un clip promotionnel diffusé sur les réseaux sociaux à l’occasion du Brexit, le message est limpide : “Tant que l’Écosse existera, Europe, tu seras toujours la bienvenue”. Toutefois, un référendum doit être autorisé par le Premier ministre du Royaume-Uni et Boris Johnson y est fermement opposé. Si Nicola Sturgeon gagne haut la main les élections locales de mai, elle aura un argument de poids dans les négociations, selon les indépendantistes.