Après le Brexit, un député veut faire du français la langue de travail unique de l'UE

·1 min de lecture

Le député (LR) Julien Aubert, s'apprête à déposer une proposition de résolution européenne afin de faire du français le langage central de l'Union européenne. Pour ce francophile, le Brexit doit sonner comme un renouveau. Toutefois, la langue de Shakespeare s'est peu à peu imposée comme incontournable dans les institutions européennes et un tel changement paraît difficile… mais pas impossible.

À l’instar de l’anglais, l’allemand et le français sont tous deux utilisés comme langues de travail au sein des institutions de l'Union européenne. Mais en pratique, l'anglais est omniprésent. Deux mois après le Brexit, et alors que la langue de Boris Johnson n’est plus officielle qu'en Irlande et à Malte, soit 1,2 % de la population de l'UE, la situation commence à agacer certains. Le Brexit pourrait-il sonner le glas de la langue de Shakespeare au profit de celle de Molière ?Pour ce faire, il faudrait organiser un vote du Conseil de l'UE. Celui-ci, composé de représentants de chaque pays, devrait alors se prononcer favorablement et à l'unanimité. Pour le moment, il reste improbable d'imaginer les Vingt-Sept se mettre d'accord sur un tel arbitrage. Toutefois le député Julien Aubert (Les Républicains) veut y croire, et s’apprête à déposer une proposition de résolution européenne en ce sens.Marianne : En quoi consiste votre proposition ?Julien Aubert : L'objectif est de tirer les conséquences du Brexit, et de faire du français la langue de travail unique de l'UE. Les...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi