Après avoir remis sa démission, comment Élisabeth Borne tente-t-elle de sauver la face ?

Elisabeth Borne  marche sur des œufs. La Première ministre se rend à l'Assemblée nationale ce mercredi après-midi. Elle cherche à consolider le groupe Renaissance, alors qu'une législature particulièrement difficile s'annonce. Elle doit montrer qu'elle est aux commandes d'une majorité, certes pour le moment relative , mais tout de même une majorité. La Première ministre assiste donc mercredi après-midi à la réunion du groupe qui va désigner le candidat de la coalition présidentielle au perchoir de l'Assemblée.

"Il ne faut pas que l'on ait le sentiment que c'est la technique qui gouverne"

L'occasion d'appeler les députés à faire bloc, alors que plusieurs poids lourds de la macronie considèrent qu'elle doit partir. "Les temps exigent que le ou la Première ministre soit politique, que l'on n'ait pas le sentiment que c'est la technique qui gouverne", a même déclaré François Bayrou ce mercredi matin. Une manière de faire savoir, sans citer son nom, qu'aux yeux du président du MoDem, Élisabeth Borne n'est clairement pas la femme de la situation.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Et même si son avenir est incertain, ce qui est sûr pour le moment, c'est qu'elle restera à Matignon au moins encore quelques jours, puisqu'elle recevra tous les présidents des groupes parlementaires la semaine prochaine. La Première ministre Élisabeth Borne avait remis mardi sa démission au président Emmanuel Macron, qui l'a refusée "afin que le gouvernement puisse demeurer à la...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles