Après avoir dévasté les Bahamas, Dorian touche terre et frappe le Canada

Après avoir dévasté les Bahamas et frôlé les États-Unis, l'ouragan Dorian a touché  samedi soir, le 7 septembre, l'est du Canada, affaibli mais toujours dangereux avec des vents violents, des pluies torrentielles et des vagues de près de vingt mètres.

Rétrogradé en « cyclone post-tropical très intense » par le Centre canadien de prévision des ouragans (CCPO), Dorian a touché terre près de Halifax, en Nouvelle-Écosse, où des vents de jusqu'à 140 km/h ont été mesurés. Plus de 300 000 foyers étaient privés d'électricité en Nouvelle-Écosse, selon les autorités et quelque 700 soldats ont été envoyés en renfort pour aider au déblaiement des routes et aux opérations de secours.

« La sécurité des Canadiens est notre priorité absolue et nous sommes prêts à aider le Canada atlantique à la suite de cette tempête », a tweeté le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Dorian, qui épargné les côtes de la Floride et de la Géorgie, devrait poursuivre sa route dimanche au-dessus de l'est canadien vers l'Atlantique Nord. Des alertes météo ont été émises pour l'Ile-du-Prince-Edouard, le Nouveau-Brunswick, l'est du Québec, Terre-Neuve et le Labrador.

Saint-Pierre-et-Miquelon reste en marge mais de très fortes rafales de vent, de 100 km/h, sont annoncées.

Plus d'une semaine après son passage dévastateur aux Bahamas, les évacuations se sont accélérées sur les îles d’Abaco et de Grand Bahama et où, selon l'ONU, au moins 70 000 personnes ont besoin d'une « assistance immédiate ».

(Avec AFP)