Après avoir épinglé la Russie pour « promotion du terrorisme », le Parlement européen a subi une cyberattaque

© Abdesslam Mirdass / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le site web du Parlement européen a été la cible d'une cyberattaque, mercredi après-midi, peu après un vote des eurodéputés qualifiant Moscou d'« État promoteur du terrorisme ». Le porte-parole de l'institution, Jaume Duch, avait révélé sur Twitter qu'une « attaque DDoS » (« Distributed Denial of Service », ou autrement dit une attaque « par déni de service » empêchant tout accès aux utilisateurs) paralysait « la disponibilité du site ». « Les équipes du Parlement travaillent à la résolution du problème », avait-il ajouté. « Un groupe pro-Kremlin a revendiqué la responsabilité » de cette « cyberattaque sophistiquée », a indiqué par la suite la présidente de l'organe parlementaire, Roberta Metsola. « Ma réponse : #SlavaUkraini (Gloire à l'Ukraine) », avait-elle conclu.

Ls attaques par déni de service (DDoS) consistent à prendre pour cible un système informatique en l'inondant de messages ou de requêtes de connexion. Alors que les eurodéputés étaient réunis en session plénière à Strasbourg, le site web de l'institution, sur lequel sont notamment retransmis les débats dans l'hémicycle et mis en ligne les votes parlementaires, s'est soudainement bloqué en début d'après-midi et a ralenti « le bon déroulement des travaux », a rapporté l'eurodéputée française Fabienne Keller à l'Agence France-Presse.

Lire aussi - Guerre en Ukraine : Zelensky dénonce le bombardement d’une maternité, provoquant la mort d’un nouveau-né

La riposte russe

Les membres du Parlement européen ont adopté à la ...


Lire la suite sur LeJDD