Après les aveux de Bernard Preynat, l'avocat d'une victime déplore "un dossier jugé à mille agressions près"

1 / 2

L'ex-père Preynat condamné à cinq ans ferme pour agressions sexuelles

"Vous êtes en train de juger un dossier à mille agressions près", a lancé au tribunal, jeudi à Lyon, l'avocat d'une victime de l'ex-prêtre Bernard Preynat, en faisant un "décompte morbide" de ses abus sexuels passés.

À l'audience cette semaine, l'ancien curé de la paroisse Saint-Luc, qui comparaît pour des agressions commises sur de jeunes scouts entre 1971 et 1991, dont une poignée seulement ne sont pas prescrites, a admis qu'il pouvait s'en prendre à "quatre ou cinq enfants" chaque semaine.

"Quatre à cinq agressions par semaine, sur la période ça fait entre 3.000 et 4.000, vous êtes en train de juger un dossier à mille agressions sexuelles près, quand une seule suffit à briser la vie d'un homme comme on vient de vous le dire", a souligné Me Jean Boudot devant le tribunal correctionnel.

Avant lui, Me Nadia Debbache, la première à plaider pour les parties civiles, a raconté comment son client François Devaux avait hésité jusqu'au dernier moment à venir témoigner de ses souffrances.

"Mieux comprendre certains silences"

"Il n'était pas certain que toutes les parties civiles soient assises dans ce tribunal", a-t-elle dit. "Cette mise à nu est utile pour mieux comprendre certains silences, pour permettre à la société de comprendre à quel point une seule agression peut avoir un effet dévastateur et pourquoi cela a du sens, même trente ans après les faits, de venir devant vous." Neuf victimes sur dix assistent finalement...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi