Après des années de progrès, la bonne gouvernance recule pour la première fois en Afrique

franceinfo Afrique avec agences
·1 min de lecture

La fondation Mo Ibrahim basée à Londres publie régulièrement des études sur la gouvernance en Afrique. L’évaluation se base sur plusieurs critères comme la sécurité, les droits de l'Homme, la stabilité économique ou bien encore le développement humain. Le rapport (lien en anglais), publié le 16 novembre 2020, couvre la période allant de 2010 à fin 2019, juste avant que l'Afrique ne soit frappée par la pandémie du Covid-19. Il souligne notamment que le continent qui suit une trajectoire positive en matière de droits se retrouve sur "un chemin qui se dégrade".

La sécurité décline

Dans l'étude de la fondation Mo Ibrahim, il y a les bonnes et les moins bonnes nouvelles concernant la gouvernance en Afrique. On apprend notamment que la situation progresse de manière générale depuis 2010. Le rapport souligne que six Africains sur dix vivent dans un pays où la gouvernance s’est améliorée. Mais malgré cette avancée, certains indicateurs comme la sécurité ou l’Etat de droit font tache. Les pays qui accusent un net recul sur ces questions sont le Burundi, le Mali, la RDC, les Comores et la Libye.

Des progressions encourageantes

Dans le classement général, l’île Maurice se maintient en tête et c'est la Tunisie qui enregistre la meilleure progression de la décennie. Le pays arrive en 4e position. Tous les Etats du Maghreb progressent à l’exception de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi