Après 40 jours dans une grotte, les 15 volontaires de "Deep Time" de retour à la surface

·2 min de lecture

Le retour à la surface a lieu samedi pour les 15 volontaires de l'opération "Deep Time", plongés dans une grotte en Ariège pendant près d'un mois et demi. L'occasion de retrouver la lumière naturelle et un environnement différent de celui qui a modifié leur comportement sous terre.

Ils sont quinze, huit hommes et sept femmes, enfermés dans une grotte à Tarascon-sur-Ariège depuis quarante jours dans le cadre de l'opération "Deep Time". Biologistes, médecins, vigiles, infirmières, joaillière ou encore prof de maths, ils sont âgés de 27 à 50 ans. Et alors que Thomas Pesquet est parti se confiner six mois dans l'espace, ces quinze volontaires sont de retour à la surface de la Terre, samedi matin. Un départ de la grotte synonyme de réadaptation nécessaire aux conditions de vie classiques, qu'ils ont délaissées pendant environ un mois et demi.

Pendant 40 jours, ils ont vécu sans montre, sans téléphone, sans repères, à une température de 12 degrés et un taux d'humidité flirtant avec les 100%. "C'est un moment plein d'émotions pour eux, parce que bientôt, c'est le retour à une nouvelle vie", anticipait le directeur de cette mission scientifique sans précédent, Jérémy Roumian. Jeudi soir, à 20 heures, on leur a signifié la fin de la mission, ils étaient sidérés.

Des lunettes face à la lumière naturelle

Ces quarante jours confinés sous terre les ont totalement désynchronisés, sans montre ni lumière naturelle. "Ils auront des lunettes parce qu'ils n'ont pas vu de lumière du jour aussi intense depuis 40 jours. Et puis, ils vont avoir le bruit des oiseaux, les odeurs, évidemment, toutes ces sensations qui nous nous paraissent naturelles, mais qui, pour eux, vont être sans doute extrêmement fortes."

Dès la mi-journée, certains participants, qui sont des scientifiques,...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :