Après 30 ans en Italie, une pédiatre somalienne retourne dans son pays pour sauver des vies

·1 min de lecture

En pleine guerre civile, Ubah Farah Ahmed quitte la Somalie à l’âge de 18 ans et s’installe en Italie où elle suit des études de médecine et devient pédiatre. Près de trente ans après, elle décide de regagner son pays natal, là où les besoins dans le secteur de la santé sont énormes. Son retour a été facilité par un programme de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

La transmission du savoir

Depuis septembre 2020, le Dr Ubah Farah Ahmed est aux manettes du service pédiatrique de l'hôpital Banadir, l'un des plus grands de la capitale somalienne Mogadiscio. Elle consulte, soigne et forme les jeunes médecins aux meilleures pratiques néonatales, comme elle le souligne dans un témoignage sur le site de l'OIM.

Son objectif est de mettre en place un service autonome et des soins de qualité dans son pays qui affiche l’un des taux de mortalité néonatale les plus élevés au monde. La Somalie compte près de 6 000 travailleurs sanitaires (médecins ou infirmiers) qui, pour la plupart, ont peu d'expérience dans la prise en charge des cas critiques.

"J'ai remarqué qu'il y avait une forte demande pour ma spécialité et mes connaissances. Mon rêve est de contribuer à réduire la mortalité néonatale en Somalie"

Dr Ubah Farah Ahmed, pédiatre italo-somalienne

à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Un programme d'accompagnement

Le Dr Ubah a toujours su qu’elle reviendrait un jour à Mogadiscio où vit encore son père. Ses deux grands enfants, restés à Rome, ont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles