Après 25 ans de "règne" Gaudin, Marseille passe à gauche à l'issue d'un second tour mouvementé

Michèle Rubirola, candidate du printemps Marseillais et semblerait-il nouvelle maire de la cité phocéenne

C'est la fin d'une ère. Après les 25 ans de règne de Jean-Claude Gaudin (LR), Marseille passe ce 28 juin à gauche. La candidate du Printemps Marseillais, Michèle Rubirola, issue d'une union de la gauche, semblerait largement l'emporter. Selon les premières estimations d'Harris Interactive, elle récolte 39,9% des suffrages exprimés lors de ce second tour et devance de loin l'héritière de Jean-Claude Gaudin Martine Vassal, avec 29,8% ainsi que le candidat du Rassemblement national Stéphane Ravier, 19,8%, et l'ex-LR Bruno Gilles (10,65%). A 63 ans, cette médecin de l'Assurance maladie des quartiers nord de la ville, encore inconnue avant son investiture avec le Printemps Marseillais en novembre dernier, a réalisé un véritable exploit face à une Martine Vassal "préparée" depuis longtemps à prendre la relève de Jean-Claude Gaudin.

Déjà au premier tour de ces municipales, le 15 mars, la militante écologiste avait devancé de peu la liste de Martine Vassal (23,44 % contre 22,32 %). A Marseille, comme partout en France, l'abstention qui fut déjà prégnante au premier tour (67,5%), semble aussi avoir explosé ce dimanche 28 juin, avec seulement 35,25% de votants à 20 heures.

Le dépouillement n'est pour l'heure pas totalement terminé dans la cité phocéenne, laissant encore inconnus les scores par secteurs et le nombre de sièges municipaux précis accordés aux partis. Les résultats des arrondissements les plus cruciaux et peuplés manquent encore à l'appel, notamment dans les 9

Lire la suite