Après 11 jours en mer le «MS Westerdam» accoste au Cambodge

Le bateau de croisière américain MS Westerdam a pu accoster au Cambodge le 14 février après 11 jours en mer, après avoir été refusé par cinq ports asiatiques. Les échantillons sanguins de 20 passagers souffrant de maux divers ont été analysés et testés négatifs au coronavirus. Plusieurs centaines de passagers ont donc pu  débarquer, parmi lesquels des Français.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Juliette Buchez

Dans les salons de l’ambassade de France à Phnom Penh, les Français Martine et Jean-Pierre Fuchs se reposent un peu avant leur départ en France vendredi 14 février au soir. C’est avec un soulagement que le couple de retraités a fait partie de la première vague de passagers à quitter le MS Westerdam le matin.

« C’était la fête, ça applaudissait partout, ça hurlait, les écharpes étaient brandies dans tous les sens et là la première vague partait... Formidable ! », dit Jean-Pierre Fuchs.

Après leur départ de Singapour mi-janvier, l’épidémie de coronavirus amène plusieurs pays asiatiques à fermer leur frontière à ceux qui ont séjourné en Chine. L’itinéraire de la croisière asiatique commence donc à changer alors que le bateau a fait étape à Hong Kong et Taïwan début février.

« Au début, on sourit, raconte-t-il. Et puis petit à petit, les gens commencent à se regarder en se disant que la plaisanterie a assez duré. Au bout de deux jours, trois jours... mais 11 jours ! Là, ça devient un peu long quand même. Et on prenait conscience que l’affaire devait être grave parce que plus personne n’acceptait le bateau. »

Jean-Pierre explique ne pas avoir été inquiet pour sa santé, même s’il comprend les inquiétudes des autorités. Il reste néanmoins frustré par la réaction des pays qui ont refusé le bateau. « On est un bateau, avec 2 500 personnes, qui erre en mer depuis 11 jours et il n'y a pas un pays civilisé capable de nous accueillir ? On commençait vraiment à se poser des questions, s’indigne-t-il. Quand le Cambodge a ouvert ses portes et ses ports, alors là on n’a jamais autant aimé le Cambodge ! Mettez-vous à notre place. »

Une partie seulement des 2 257 personnes à bord du MS Westerdam ont pu débarque. D’autres groupes doivent quitter le bateau et regagner leur pays samedi 15 février.