Après des échanges de tirs meurtriers, Israël envisage «une semaine» de raids sur Gaza

© Mahmud HAMS / AFP

L'armée israélienne annonce ce samedi se préparer à "une semaine" de raids sur la bande de Gaza, où les échanges de tirs avec le Jihad islamique palestinien ont déjà fait une dizaine de morts côté palestinien. La pire flambée de violence entre les deux ennemis depuis une guerre-éclair l'an dernier a déjà privé la petite langue de terre coincée entre l'Égypte, la Méditerranée et Israël et ses 2,3 millions d'habitants de leur unique centrale électrique. Elle "a cessé (de fonctionner) en raison d'une pénurie" de carburant , a indiqué samedi la compagnie d'électricité après que l'État hébreu a bouclé ses passages frontaliers ces derniers jours, interrompant de fait les livraisons de diesel.

D'un côté de la frontière, les alertes aux roquettes continuent de retentir dans des localités israéliennes adjacentes au territoire palestinien. De l'autre, la ville de Gaza est comme paralysée, entre rues désertes et magasins fermés. Et aucune issue ne semble poindre. Un porte-parole militaire israélien a assuré que l'armée "ne mène pas actuellement de négociations en vue d'un cessez-le-feu". Plus tôt, pourtant, des responsables égyptiens avaient indiqué à l'AFP à Gaza que Le Caire, intermédiaire historique entre Israël et les groupes armés de Gaza, s'efforçait d'établir une médiation et pourrait accueillir une délégation du Jihad islamique dès samedi.

 

>> LIRE AUSSI Raids israéliens à Gaza : au 15 morts dont un enfant et un chef djihadiste

L'armée israélienne assure viser des s...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles