Apprentissage : près de 30.000 jeunes toujours sans entreprise, six mois après la rentrée

·1 min de lecture

Le gouvernement s'en est réjoui au début de ce mois : l'apprentissage a atteint un niveau record en 2020, frôlant la barre des 500.000 contrats signés. Mais, revers de la médaille, la demande est désormais supérieure à l'offre : près de 30.000 jeunes, très exactement 29.495 au 15 février dernier, n'ont toujours pas trouvé d'entreprises pour les accueillir. Ils se sont inscrits à la rentrée de septembre pour une formation en alternance dans une école ou un CFA et avaient 6 mois maxi pour en trouver un contrat. Le délai expirera bientôt.

>> LIRE AUSSI - Apprentissage : pourquoi une vingtaine d'écoles se retrouvent dans le viseur de l'État

Un délai doublé, qui arrive à expiration

"Ça fait 6 mois que je cherche une entreprise pour effectuer mon alternance. Ma deadline s'approche et je commence à m'inquiéter", confie Imane, 23 ans. "Si je ne trouve pas une entreprise d'ici huit jours, je risque de ne pas continuer ma formation, de tout abandonner… ça veut dire gâcher une année". L'étudiante avait pour projet de passer un DUT (Diplôme universitaire de technologie) dans le transport et la logistique.

>> CARTE INTERACTIVE - Déjà plus de 25.000 offres d'emploi pour la jeunesse ici

Elle a trouvé son école au mois de septembre, mais toujours pas d'entreprise. Le délai de six mois, doublé dans le cadre du plan Jeunes mis en place par l'exécutif, arrive à expiration. Imane risque de perdre son statut d'apprentie. Elle pourra rester dans son école, mais comme étudiante classiqu...


Lire la suite sur Europe1