Apprendre à t'aimer : le film sur la Trisomie 21 qui va vous bouleverser

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Ary Abittan
    Ary Abittan
    Acteur français
© Jean Claude MOIREAU/WONDER FILMS/M6
© Jean Claude MOIREAU/WONDER FILMS/M6

Le téléfilm fait partie des projets les plus attendus de cette rentrée 2020-2021. Ce mardi 8 septembre, M6 diffusera Apprendre à t'aimer, un long-métrage mettant en scène Ary Abittan, et qui traite d'un sujet difficile : la trisomie 21 et les préjugés qui entourent ce handicap.

Alors que TF1 s'est offert un véritable carton d'audiences ce lundi 7 septembre grâce à Pourquoi je vis, le biopic consacré à Grégory Lemarchal, M6 ne compte pas rester en marge, en cette rentrée. La chaîne, plus connue pour ses émissions de cuisine et de rencontres, proposera ce mardi 8 septembre un téléfilm poignant : Apprendre à t'aimer. Ary Abittan, pourtant plus habitué au registre de la comédie, se glissera dans la peau d'un père qui découvre que sa fille souffre de trisomie 21, et qui va vite défaillir à ses devoirs de père... Pour finalement apprendre à aimer cette enfant pas tout à fait comme les autres.

Un téléfilm touchant qui va en émouvoir plus d'un

L'acteur partage l'affiche de ce téléfilm avec Julie de Bona, mère courage qui fera tout pour le bonheur de sa fille. Dans une interview accordée au Dauphiné, elle évoque avec enthousiasme ses espoirs concernant Apprendre à t'aimer : "C'est un téléfilm qui peut, je l'espère, changer le regard de peur que l'on peut porter sur les trisomiques. Si, après l'avoir vu, un seul téléspectateur, croisant un trisomique, va vers lui, lui fait un signe ou lui dit bonjour, en respectant les gestes barrières bien sûr, on aura tout gagné."

Cet avis, il est partagé par Barbara Pourcin, présidente de l'association trisomie 21 Var et consultante auprès de la réalisatrice, Stéphanie Pillonca. Dans un communiqué, elle l'affirme : "La diffusion de ce téléfilm sur M6 va mettre à l'honneur le monde du handicap intellectuel et plus spécifiquement la trisomie 21. Notre société doit pouvoir accueillir et s'adapter à tous êtres humains. On a tous à apprendre de la différence."

L'actrice a été particulièrement touchée par la thématique du projet : "Quand on m'a proposé de tourner avec Ary Abittan, je pensais que ça allait être une comédie romantique (rires). Mais quand j'ai commencé à lire le scénario avec la scène chez le médecin, je suis tombée de haut, comme le personnage, j'ai tout pris en pleine figure, et j'ai adoré." D'autant que le film donne une assez bonne image de la réalité : "La réalisatrice, qui vient du documentaire, avait déjà traité beaucoup de sujets autour du handicap, de la trisomie 21... Selon elle, dans la majorité des cas, à l'arrivée d'un enfant trisomique, le père s'en va."

La jolie déclaration d'Ary Abittan

S'il incarne un père démissionnaire dans le téléfilm, Ary Abittan a été particulièrement touché par la petite Naomi, qui incarnait sa fille à l'écran. A quelques heures de la diffusion d'Apprendre à aimer, c'est sur Instagram qu'il a décidé de rendre hommage à sa petite partenaire, en publiant une photo de leur première rencontre accompagnée d'un doux message : "Naomi c'était notre premier jour de tournage, j'avais le trac et pourtant entre toi et moi, comme une évidence. Merci de m'avoir permis d'être ton papa de cinéma, j'en suis très fier ! J'espère que Mardi à 21 heures il seront nombreux sur M6 à te découvrir et à t'aimer aussi fort que moi..."

A LIRE AUSSI

> Black Panther 2 : pourquoi Chadwick Boseman ne sera pas remplacé

> Tom Cruise, cascadeur de l'extrême : ces scènes pour lesquelles il a risqué sa vie

> Énorme : et si on arrêtait de juger les films avant de les avoir vus ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles