Comment des applications de suivi des règles transmettent des données à Facebook

Zema, Alexis
Maya, application pour suivre le cycle menstruel, est particulièrement pointée du doigt. / Maya / AppStore

L’ONG Privacy International a analysé plusieurs applications qui permettent de suivre le cycle menstruel. Certaines envoient des données très sensibles à Facebook.

Votre cycle menstruel ne regarde que vous, mais tout le monde n’est pas de cet avis. Lundi, l’ONG Privacy International, qui milite pour le respect de la vie privée, a publié une enquête sur plusieurs logiciels qui permettent de suivre et de prédire l’arrivée des règles. Ce genre d’applications est très populaire auprès des jeunes femmes, qui peuvent s’en servir comme des aides à la procréation, ou simplement pour mieux comprendre leur corps et accompagner leur contraception. Elles collectent des données très intimes pour fonctionner, comme le nombre de rapports sexuels, les dates des règles, l’humeur d’une utilisatrice, etc. Or, il s’avère que certains de ces programmes partagent des données très sensibles avec Facebook et d’autres tiers.

Publicité ciblée

L’ONG a d’abord analysé les plus célèbres applications qui suivent le cycle menstruel. Ainsi, des logiciels comme Clue ou Flo sont passés sous le crible du Privacy International. Elles n’avaient finalement rien à se reprocher en ce qui concerne le partage de données avec Facebook. L’organisme s’est ensuite intéressé à l’application Maya, moins connue mais qui totalise tout de même des millions de téléchargements. «Notre analyse révèle [que ce programme] informe Facebook dès que vous ouvrez l’application» écrit Privacy International sur son site. «Le réseau social peut déduire beaucoup d’informations à l’aide de cette simple notification: que vous êtes probablement une femme, que vous avez probablement vos règles, et que vous essayez (ou évitez) probablement de tomber enceinte». Mais Maya peut en savoir largement plus sur vous, et ces autres informations sont aussi partagées avec Facebook. L’application propose des offres sur divers produits et une liste de symptômes que l’utilisateur peut sélectionner pour personnaliser son profil. En fonction des (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Des applications envoient des données personnelles sensibles à Facebook 
Comment Facebook peut collecter certaines données même si vous n'êtes pas inscrit 
Clue, une application pour mieux comprendre le corps des femmes 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro