Application "StopCovid" : le PNF enquête depuis septembre sur des soupçons de "favoritisme"

·1 min de lecture

L'association Anticor est à l'origine d'un signalement auprès du Parquet national financier à propos de l'application StopCovid, devenue TousAntiCovid. Elle estime que la maintenance de l'application, réalisée par une filiale du groupe Dassault, aurait dû faire l'objet d'un appel d'offres.

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert en septembre une enquête préliminaire pour "favoritisme" après un signalement de l'association Anticor concernant le contrat de maintenance de l'application StopCovid, devenue depuis "TousAntiCovid", a indiqué vendredi une source judiciaire. L'association anticorruption avait alerté le PNF au printemps 2020, estimant que la maintenance payante réalisée par la société Outscale, filiale de Dassault Systèmes, pour l'application lancée en juin 2020 aurait dû faire l'objet d'un appel d'offres.

Le développement de l'application, annoncé pendant le premier confinement, a été présenté comme réalisé à titre gratuit par différentes entreprises privées, parmi lesquelles Dassault Systèmes, Capgemini, Orange ou Withings, mais son exploitation et sa maintenance ont fait l'objet d'une facturation pour un coût "entre 200.000 et 300.000 euros par mois", selon des révélations de L'Obs. Anticor estimait que "le choix de recourir à la société Outscale", filiale de Dassault Systèmes, "en tant qu'attributaire du marché de maintenance de l'application StopCovid n'a fait l'objet d'aucune procédure de passation de marché public", pourtant obligatoire pour un tel montant.

Le gouvernement est tenu de...

Retrouvez cet article sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :