Une application pour "limiter la diffusion du virus" ? Najat Vallaud-Belkacem, inquiète, met en garde

Nommée à la direction de l'association ONE, qui lutte pour en finir avec l'extrême pauvreté et les maladies évitables d'ici 2030, Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée ce mercredi 8 avril de BFM TV. L'occasion pour l'ancienne ministre de François Hollande de donner son avis sur la première ébauche de l'application gouvernementale "Stop Covid". "C'est toujours les périls qui guettent nos démocraties en temps de crise comme celle-là, c'est précisément, qu'au nom de la sécurité et de la sûreté, on se mette à rogner petit à petit sur nos principales libertés publiques ou notre droit à la vie privée", alerte la politique.

"Il faut être extrêmement prudent avec ces choses-là", poursuit celle qui a récemment fait part de sa déception vis-à-vis de son ancien confrère, Emmanuel Macron. Face à cette application, qu'elle considère comme une menace, Najat Vallaud-Belkacem continue de croire en l'opposition, mais également aux avocats, juristes et ONG, qui "sont là pour être regardants avec ce qui est fait dans notre démocratie".

Un flicage des citoyens

"On voit un certain nombre de pays dans lesquels on a une tentation des Etats de gagner peut-être plus de droits de "flicage" sur les citoyens", poursuit la femme de Boris Vallaud. "Il faudra veiller une fois que la crise sera terminée à ce que les législations qui auront été adoptées, comme l'état d'urgence sanitaire en France par exemple, l'aient bien été pour un temps et uniquement pour un temps", conclut Najat Vallaud-Belkacem, craignant

Retrouvez cet article sur GALA

Olivier Véran, "une vraie révélation" : pourquoi Edouard Philippe l'apprécie tant
"Nous pouvons changer le monde" : comment Meghan Markle a "envoûté" Harry dès leurs débuts
Didier Raoult : Emmanuel Macron a « ordonné » de tester son traitement à la chloroquine
PHOTO - Valérie Trierweiler confinée avec son chéri Romain Magellan, ils se remuent les méninges
VIDEO - Emmanuel Macron épinglé par un chroniqueur de Pascal Praud : "On dit une chose et on fait le contraire !"