Son appli vous protège des messages toxiques des réseaux sociaux

·1 min de lecture

Avec son appli Bodyguard, ce geek de 24 ans ajoute une couche supplémentaire de protection, en temps réel, sur les principales plateformes, YouTube, Instagram, Twitter ou Twitch. L’originalité : c’est l’utilisateur qui définit le type de messages qu’il accepte ou non de recevoir. "Chacun règle son curseur car nous n’avons pas vocation à jouer les censeurs", explique Charles Cohen.

Tombé dans la programmation à l’âge de 11 ans, ce Niçois a consacré deux ans de travail acharné pour éduquer son algorithme. L’outil comprend les émojis, les sigles du langage SMS, les fautes d’"ortograff" et, plus complexe, le champ lexical. Osons un exemple : il sait distinguer "t’es tellement une putin" (écarté) de "t’es tellement une putin de modèle pour moi" (conservé). On peut aussi personnaliser la réponse : masquer le message ou bloquer l’auteur. Selon son fondateur, Bodyguard ne laisse passer que 10% des commentaires insultants et n’écarte que 2% de "faux positifs".

>> A lire aussi - Artisans, PME, médecins... quand les rumeurs ruinent nos entrepreneurs

Sélectionnée au dernier CES de Las Vegas, la jeune entreprise a déjà séduit 60.000 personnes en France, des youtubeurs, mais aussi des hommes politiques, des journalistes ou des sportifs renommés. Elle a levé 2 millions d’euros en 2019, ce qui lui a permis de réaliser une vingtaine de recrutements. Elle est par ailleurs accompagnée par la licorne française Contentsquare, spécialiste de l’expérience client digitale.La version grand public est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quatre candidats pour le rachat des Girondins de Bordeaux
Une ONG suspecte des bateaux chinois de "piller" les eaux argentines
Suppression de l'ENA et réforme de la haute fonction publique au menu du conseil des ministres
Le gouvernement dévoile ses aides de sortie de crise à destination des entreprises
La grosse somme de l’UE que recevra la Grèce pour doper son tourisme