Apple AirTag : attention à cette nouvelle technique de vol de voiture

·1 min de lecture
Apple AirTag : attention à cette nouvelle technique de vol de voiture

Il y a quelques mois, Apple lançait son dernier produit connecté, baptisé AirTag : un petit objet de la taille d'une pièce de 2 euros, qui s'attache à vos clés, sacs ou bagages, ou encore à un vélo ou une trottinette par exemple. Commercialisé à 35 €, l'outil permet de géolocaliser vos précieux objets, afin de les retrouver en cas de perte ou de vol. Si les Apple AirTag ont été conçus pour faciliter la vie de ses utilisateurs, il n'a pas fallu bien longtemps avant que certaines personnes ne détournent leur usage à des fins malveillantes.

En effet, plusieurs cas de vols de voiture impliquant des AirTags ont été identifiés aux États-Unis et au Canada : en pratique, les voleurs choisissent leur proie, bien souvent un véhicule de luxe, et dissimulent sur celui-ci un AirTag, dans des endroits bien cachés comme les pare-chocs, derrière une plaque d'immatriculation, un passage de roue ou dans la trappe à carburant par exemple. Les malfaiteurs peuvent ainsi géolocaliser la voiture, et la suivre jusqu'à un endroit tranquille où ils pourront procéder au vol en toute discrétion, bien souvent au domicile du propriétaire... Un scénario digne d'un film d'espionnage, et qui fait froid dans le dos !

Vols par Apple AirTag : comment s'en protéger ?

Face au développement des nouvelles technologies et leurs potentiels usages malveillants, il convient d'être de plus en plus prudent... Apple a déjà prévu une parade afin de se prémunir de ce nouveau type de vol : si vous possédez un smartphone fonctionnant sous iOS, comme un iPhone ou un iPad par exemple, votre appareil vous enverra une notification si un AirTag étranger est détecté à...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles