Appels à la prière islamique: Le Pen (RN) dénonce "une nouvelle escalade"

Marine Le Pen, le 14 février 2020 lors d'une conférence de presse à Nîmes

Paris (AFP) - Des mosquées "profitent" du confinement pour faire retentir par haut-parleurs l'appel à la prière, affirme samedi la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, dénonçant "une nouvelle escalade dans l’occupation illégale du domaine public par voie sonore".

"Depuis quelques temps, un certain nombre de mosquées profitent des consignes de confinement et de l’accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l'espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique", écrit Mme Le Pen dans une "lettre ouverte" au ministre de l'Intérieur, transmise à la presse.

Marine Le Pen cite les mosquées de Lyon et Valentigney (Doubs). "Nous assistons ainsi à une nouvelle escalade dans l’occupation illégale du domaine public par voie sonore par des groupements qui cherchent à saisir toute occasion de repousser les principes de laïcité de notre République et, ainsi, défier ouvertement l’Etat républicain", affirme-t-elle.

"Sauf à laisser dériver le pays vers des situations qui seront de plus en plus difficilement maîtrisables, il n’est plus possible de regarder ailleurs", estime la députée du Pas-de-Calais.

Elle demande "instamment" à Christophe Castaner "de faire cesser ces nuisances sonores par une stricte et rapide application de la loi et s’il le faut par des poursuites judiciaires".