Appel du pied aux "fachos pas fâchés": Jean-Luc Mélenchon présente ses excuses pour le "lapsus"

Le chef de file de la Nupes a inversé l'expression "fâchés pas fachos" alors qu'il demandait à certains électeurs du RN de voter pour son camp au second tour des élections législatives.

C'est une phrase qui a donné du grain à moudre à ses adversaires. Ce lundi soir, sur le plateau du 20 Heures de France 2, Jean-Luc Mélenchon a demandé aux "fachos pas trop fâchés" de voter pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) plutôt que pour le Rassemblement national lors du second tour des élections législatives le dimanche 19 juin prochain.

“S’il y a des fachos qui ne sont pas trop fâchés, mieux vaut qu’ils votent pour nous que de rester à la maison ou de voter pour elle [Marine Le Pen]. Ça ne sert à rien”, a-t-il déclaré alors qu'il était interrogé sur les réserves potentielles de voix de la Nupes.

Et les réactions ne se sont pas fait attendre. Considérant ce lapsus comme révélateur, la majorité présidentielle a renvoyé dos-à-dos la Nupes et le RN, alors que la majorité présidentielle est divisée sur les consignes de vote en cas de duel entre les deux forces.

Attaques de la macronie

"Jean-Luc Mélenchon appelle les 'fachos' à voter pour lui. On avait vu l’ambiguïté. C’est maintenant un rapprochement assumé avec l’extrême droite", a dénoncé dans un tweet Christophe Castaner, l'actuel président du groupe de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale.

Même son de cloche du côté de l'ancienne ministre de la Culture. "Après avoir sommé tout le monde de combattre le Rassemblement national, lui-même se donne le droit d’en appeler aux électeurs du RN en les traitant de fachos. Ils apprécieront les appels du pied de monsieur Mélenchon", a affirmé Roselyne Bachelot sur LCI.

“Nous n’avons rien à voir avec le Rassemblement national"

Face aux réactions, Jean-Luc Mélenchon s'est fendu d'un tweet ce mardi pour présenter ses excuses. "C'était un lapsus. Désolé. J’en appelais aux fâchés pas fachos. Non l’inverse. Valeurs actuelles et quelques autres ne sont donc pas concernés. Par contre Castaner a bien dit toutes ses bêtises. Et il ne les regrette pas", a-t-il écrit, faisant notamment référence aux accusations de Christophe Castaner sur une Nupes qui interdirait de "couper du bois chez soi".

Plus tôt dans la journée, Adrien Quatennens avait déjà réagi, expliquant que le chef de file de la Nupes avait "juste inversé" l'expression "fâchés pas fachos" qu’il utilise habituellement pour s’adresser aux "électeurs de Marine Le Pen qui ne sont pas d’accord avec les thèses ethnicistes ou d’extrême droite, mais qui pour autant pensent que ça va répondre à leur colère sur le social et tout le reste".

"Nous n’avons rien à voir avec le Rassemblement national (...). Ce n’est pas Jean-Luc Mélenchon, ni les Insoumis, ni la Nupes qui sont allés dire à madame Le Pen sur un plateau de télévision qu’elle était 'trop molle'. C’est cette majorité actuelle, c’est-à-dire monsieur Darmanin", a-t-il défendu sur Franceinfo.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Amélie de Montchalin dénonce le projet "de soumission, de recul et de mensonge" de Jean-Luc Mélenchon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles