Appel : il faut sanctionner la promotion de l’idéologie décoloniale

*

En présentant la France comme une nation essentiellement raciste et colonialiste, les tenants de l’idéologie décoloniale risquent de tomber sous le coup de l’article 24 de la loi de 1881, qui dispose que : "Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l'article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l’une de ces deux peines seulement."

Une idéologie dangereuse

En prétendant réécrire l’histoire nationale, l’idéologie décoloniale ne se contente pas de bafouer l’honneur de la France, patrie de la Révolution de 1789 et des droits de l’homme ; elle risque d’inciter à troubler l’ordre public par des dégradations inacceptables de notre patrimoine national (dégradations de certaines statues, comme à Lille et à Paris les 21 et 23 juin, avec la profanation de la statue de Colbert). Cependant, l’idéologie décoloniale ne peut être critiquée que sur des énoncés explicites et non sur des intentions.

Enfin, à dessein, l’idéologie décoloniale entretient la confusion en assimilant l’histoire de la France à celle des États-Unis.

De plus, cette idéologie décoloniale, racialiste et donc raciste, passe sous silence la tradition anticolonialiste présente dans les débats et les prises de position des républicains se réclamant des Lumières. Faut-il redire qu’un Diderot, un Condorcet, un Clemenceau, un Péguy ou encore un Mendès France furent des anticolonialistes convaincus et dénoncèrent les crimes de la colonisation ? Ce débat doit se poursuivre et s’approfondir sur des bases scientifiques et non devenir le procès permanent de la République et de la France. Mais gare à la tentation de pénaliser a priori cette idéologie décoloniale. C’est toute une tâche de critique scientifique rigoureuse qui nous attend.


Lire la suite