Appel aux donneurs de sang et de plasma : il faut reconstituer les réserves avant l'été !

Etablissement Français du Sang (EFS)

Il manque 30.000 poches de sang à l'Etablissement Français du Sang pour aborder l'été 2022 sereinement. Pour l'heure, les réserves baissent. Mais les patients et la maladie, eux, ne prennent pas de vacances.

Il manque 30.000 poches de sang pour aborder la période estivale sereinement, alerte l’Etablissement Français du Sang (EFS). Un manque largement creusé par les deux ans de crise sanitaire, suivie de l’avènement du télétravail. A l’occasion de la journée mondiale des donneurs de sang, l’appel aux dons est lancé.

L’impact fort de la crise sanitaire sur les stocks de poches de sang

Chaque semaine, l'EFS doit collecter environ 50.000 poches de sang pour satisfaire les besoins de santé hospitaliers. “Lors de la crise sanitaire liée au Covid-19, environ 30% des collectes n’ont pas pu se déployer car elles se faisaient dans les entreprises et les universités”, explique François Toujas, président de l’EFS, lors d’une conférence de presse. “Sur 2019, ça représente plus de 150.000 dons perdus, soit plus de trois semaines de collecte perdus sur une année”, appuie Hervé Meinrad, directeur de la collecte à l’EFS. C’est “un manque gigantesque que l’on n’a pas réussi à compenser par ailleurs”.

Ajouté aux difficultés de recrutement du personnel infirmier, de location de salles déjà allouées aux vaccinations ou aux tests et aux mesures sanitaires renforcées qui allongent le temps nécessaire aux collectes, les deux dernières années ont prélevé leur dû sur les stocks de poches de sang et de plasma de l’EFS. “En février 2022 nous avons atteint un point historiquement bas et très inquiétant qui nous a conduit à publier un bulletin d’urgence vitale”, rappelle Hervé Meinrad. Très relayé, il a permis de “retrouver un fonctionnement stable”. Grâce à cette mobilisation et malgré des moments tendus, “aucun patient n’a manqué de poche de sang sur cette période”.

L’été, période creuse

Mais l'EFS le sait depuis longtemps, les collectes d’été sont connues pour être peu rentables, les donneurs étant en vacances. “Les patients, eux, ne prennent pas de vacances et ont toujours besoin de leurs produits sanguins”, plaide Hervé Meinrad. L’EFS espère donc une mobilisation massive des donneurs pour [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles