Appel au soulèvement : le "gilet jaune" Christophe Chalençon a été interpellé à Paris

Le militant

Le "gilet jaune" Christophe Chalençon, originaire du Vaucluse, avait appelé dans une vidéo diffusée le 8 mai dernier sur les réseaux sociaux à un soulèvement populaire. Le premier jour de déconfinement, lundi 11 mai, le militant a été interpellé puis placé en garde à vue le lendemain tôt dans la matinée dans les locaux de l'Office central pour la répression des violences aux personnes à Nanterre (Hauts-de-Seine), révèlent franceinfo et France Bleu Vaucluse. Sa garde à vue a été levée en fin de matinée.

Une arrestation "totalement disproportionnée"

L'ancienne figure des "gilets jaunes" était recherchée depuis quelques jours pour des appels à faire tomber le gouvernement et à lever des armées citoyennes. "Nous allons assiéger Paris lundi, jour de déconfinement, avec d'anciens généraux qui préparent le plan pour verrouiller Paris", a-t-il notamment déclaré dans une vidéo Facebook datant du 8 mai. Il a été interpellé lundi soir vers 18h30 place d'Italie à Paris. Une enquête avait été ouverte par le parquet de Carpentras (dans le Vaucluse) après cet appel au soulèvement. Christophe Chalençon n’avait pas répondu aux différentes convocations.

Il a été entendu dans le cadre d'une enquête pour "provocation à s’armer contre l’autorité de l’État", "provocation à la commission d'atteinte volontaire à l'intégrité de la personne" et "provocation à la commission de crimes ou délit portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation"

Lire la suite