Appel à témoins (M6) Que nous réserve la nouvelle émission de Julien Courbet et Nathalie Renoux ?

·1 min de lecture

Le concept

Pour la première fois, magistrats et enquêteurs de la gendarmerie et de la police judiciaire se mobilisent sur une chaîne de télévision afi n de tenter de résoudre des affaires non élucidées. Comment ? En lançant des appels à témoins en direct, à l’instar de Témoin n° 1, dans les années 90, animé par Jacques Pradel. Une « opération de la dernière chance » pour des familles, qui désespèrent de faire, un jour, toute la lumière sur la disparition d’un proche. "Cela fait deux ans et demi que l’on cherche la bonne formule, explique Jean-Marie Goix, le producteur. Et nous sommes en lien avec les autorités depuis plusieurs mois, car nous ne voulions pas le faire en amateurs ou d’une façon non respectueuse pour les familles."

Le dispositif

Chaque numéro abordera trois affaires. Après un rappel des faits en images (sans reconstitution), enquêteurs et proches viendront expliquer leurs attentes. Des criminologues et des psychologues apporteront leur expertise pour essayer d’éclaircir des zones d’ombre des investigations. En parallèle, huit policiers et gendarmes recueilleront les éventuels témoignages des téléspectateurs, via un Numéro vert. En cas d’information intéressante, les opérateurs pourront transférer ces appels à des chefs d’enquête, réunis dans une pièce sans caméra. Des envoyés spéciaux seront présents sur lieux où se sont déroulées les affaires. Mais aucun élément ne sera dévoilé en direct, secret de l’... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi