Apocalypse Verdun (France 4) Daniel Costelle : "Verdun a été un concentré d’horreur"

·1 min de lecture

Pourquoi, des batailles de la Grande Guerre, Verdun a-t-elle le plus marqué les mémoires ?
Daniel Costelle : Parce que c’est là que la guerre y a atteint son paroxysme. On peut la comparer à un combat de cerfs dont les bois s’entremêlent avec une telle violence qu’ils finissent par en mourir. Verdun a été un concentré d’horreur et de ténacité. Et le système de relève des troupes mis en place pour les ménager a fait que des régiments venus de toute la France et de ses colonies y sont passés. Cela a imprégné notre mémoire collective.

Vous aviez réalisé une émission à l’occasion du cinquantenaire. Qu’est-ce qui a changé depuis ?
En 1965, il restait beaucoup de témoins, mais l’accès aux images d’archives était restreint. Aujourd’hui, nous avons pu retrouver un grand nombre de films. De plus, la colorisation donne un effet de proximité avec l’événement.

Il était déjà question de Verdun dans la série Apocalypse : La Première Guerre mondiale…
Oui, mais nous n’avions consacré que dix minutes à la bataille. Il nous restait beaucoup de documents inexploités. Le fait que la série Apocalypse ait recueilli un succès mondial (elle a été diffusée dans 165 pays, dont la Chine, ndlr) nous a attiré la sympathie des ayants droit et des cinémathèques étrangères, allemandes notamment. Elles nous ont laissé fouiller à notre guise. Nous avons travaillé deux ans sur ce film et fait notre choix parmi plus de cinq cents heures d’archives ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi