Apocalypse Now (Arte) : retour sur le tournage cauchemardesque du plus célèbre des films de guerre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au début des années 1970, Apocalypse Now n’est encore qu’un projet, que les choses s’avèrent déjà compliquées. Librement adapté d’un roman de Joseph Conrad, le script de John Milius (oscarisé pour Jeremiah Johnson) fait un millier de pages ! George Lucas, qui devait le réaliser, ne voit pas les choses comme Francis Ford Coppola et quitte le navire pour se consacrer au premier volet de la saga Star Wars. Les studios n’ont pas très envie de financer un film sur la guerre du Vietnam et tous les acteurs en vue refusent les rôles que Coppola leur propose. Steve McQueen ne veut pas quitter les Etats-Unis. Al Pacino a peur de tomber malade dans la jungle. Harvey Keitel est finalement choisi pour interpréter le capitaine Willard, héros de l’histoire. Mais son interprétation ne convainc pas Coppola qui le remplace rapidement par Martin Sheen.

Le tournage débute vraiment aux Philippines au début de l’année 1976. Francis Ford Coppola s’y est installé avec femme et enfants. Les prises de vue doivent s’étaler sur quatre mois. Elles dureront quasiment le double. Il faut dire que Manille ne ressemble pas vraiment au Vietnam. Il faut déboiser la jungle, déplacer les équipes par avion ou barge. Rien ne se passe comme prévu. Le premier assistant réalisateur jette l’éponge. Coppola semble perdre le contrôle. Il mène grand train, importe du vin de France et des spaghettis d’Italie, alors que les salaires ne sont plus vraiment versés. Et pour couronner le tout, un typhon ravage les décors. Tout est (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Sabrina Ouazani (Break sur W9) : Son film doudou ? Le cinéma, son lieu de rencard ? Sa réplique culte ? Les confessions ciné de l'actrice (VIDÉO)
" J'étais tellement meurtrie" : après une très mauvaise expérience, Valérie Lemercier a longtemps refusé de retourner au Québec (VIDEO)
Men In Black International (France 2) : les coulisses TRÈS mouvementées du tournage
Programme TV : les meilleurs films à voir ce dimanche 7 novembre sur les chaînes gratuites
Rendez-vous chez les Malawas (TF1) : pourquoi Christian Clavier et Michaël Youn se sont brouillés sur le tournage

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles