Apocalypse mode (Arte) : Ecocide, gaspillage... le doc sur l'art de réinventer l’industrie textile

·1 min de lecture

En 2010, la maison Chanel importait, depuis la Suède et pour un défilé organisé au Grand Palais, à Paris, des blocs de glace afin de reconstituer un iceberg. Dix ans plus tard, ce fleuron du luxe se contente d’une sobre présentation sur le Net. Fini le temps de l’insouciance et de la frivolité gratuite pour le monde de la mode, accusé d’écocide, de surproduction et de gaspillage.

À lire également

Estelle Lefébure : comment son passé de mannequin a été un frein pour sa carrière d'actrice...

Une femme, pourtant, avait anticipé ce bouleversement : Agnès B. Dès les années 70, elle témoignait à la télévision: "Acheter un truc qu’on met deux fois, qu’on fout dans un placard et qu’on ne remet jamais, c’est con!" Une philosophie dont s’inspire l’upcycling, courant symbolisé, notamment, par la jeune créatrice Marine Serre, qui récupère des tonnes de vieux vêtements pour en fabriquer des neufs. Quatre pulls lui permettent ainsi de confectionner une robe : "Mêmes patrons, finitions et coupes, mais chaque pièce est unique."

Apocalypse mode : vendredi 24 septembre à 2h45 sur Arte

Frédéric Lohézic

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles