Apnées du sommeil : symptômes et traitements

·1 min de lecture

En France, environ 8 % des adultes de 20 à 44 ans, 20 % des 45-64 ans et 30 % des plus de 65 ans souffrent d'un syndrome d'apnées du sommeil. L'apnée du sommeil se définit comme "un arrêt respiratoire complet au niveau des voies aériennes supérieures (nez, bouche) supérieur à 10 secondes" explique le Dr. Yves-Victor Kamami, médecin ORL.

"De façon très concrète, pendant au moins 10 secondes, le patient ne respire plus du tout, il n'y a pas d'air qui entre dans son organisme, il s'étouffe" développe le spécialiste.

Attention ! Il ne faut pas confondre l'apnée du sommeil (qui se caractérise par un arrêt respiratoire complet) avec l'hypopnée qui fait référence à un arrêt respiratoire partiel : "en cas d'hypopnée, il y a un peu d'air qui passe dans les voies aériennes supérieures, la respiration est atténuée mais n'est pas totalement à l'arrêt". Cependant, l'apnée du sommeil et l'hypopnée sont souvent associées : les médecins parlent d'ailleurs de syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS).

Apnée du sommeil : quelles causes et quels facteurs de risque ?

L'apnée du sommeil est, en moyenne, 2 fois plus fréquente chez l'homme que chez la femme. Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés :

  • Le vieillissement. L'âge est associé à une perte de tonicité des voies aériennes supérieures : "les tissus s'affaissent au niveau de la gorge, ils sont plus flasques, ce qui gêne le passage de l'air" développe le Dr. Kamami.

  • L'obésité.

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 13 mars : 29 759 nouveaux cas, 4 070 patients en réa
Amal Tahir : "aucun humain ne doit vivre sans savoir ce qu'il a à l'intérieur de lui !"
Le psoas iliaque, cet inconnu dont il faut prendre soin
Lunettes de vue : comment bénéficier du remboursement intégral ?
Covid-19 : le R effectif (R0) région par région