Anwar Ibrahim, le leader de l'opposition nommé Premier ministre en Malaisie

AP - Vincent Thian

Après cinq jours d’incertitude, les Malaisiens, qui sont allés voter pour les élections législatives le 19 novembre, connaissent enfin le nom du prochain Premier ministre. Il s’agira d’Anwar Ibrahim, éternel opposant de la vie politique qui espère depuis plus de deux décennies accéder au pouvoir.

Avec notre correspondante à Kuala Lumpur, Gabrielle Maréchaux

C’est un moment que ses supporters attendent depuis vingt-cinq ans : Anwar Ibrahim vient d’être nommé Premier ministre par le roi. Éternel opposant de la vie politique malaisienne, Anwar Ibrahim n’a jamais caché son envie de gouverner, malgré un chemin semé d’embûches et deux incarcérations pour sodomie. Un crime, selon une loi coloniale, que la Malaisie n’a jamais abrogé. Mais ses condamnations ont toujours été considérées comme relevant de la persécution politique pour Anwar Ibrahim mais aussi bon nombre d’observateurs.

►À lire aussi : Législatives en Malaisie: pas de majorité claire dans un scrutin ultra-serré

Une situation délicate

À 75 ans, Anwar Ibrahim, considéré par certains comme un martyr, par d'autres comme un politicien duplice, arrive donc au pouvoir, mais reste dans une position précaire.


Lire la suite sur RFI