Antony Blinken au Mexique pour renforcer la coopération contre le crime et le trafic d'êtres humains

·1 min de lecture

Une nouvelle étape dans les relations entre les États-Unis et le Mexique, c'est ce qu'ont annoncé vendredi 8 octobre le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken et son homologue mexicain Marcelo Ebrard. En visite à Mexico, le secrétaire d'État a détaillé une nouvelle stratégie commune de lutte contre le crime et le trafic d'êtres humains. Au moment de la visite, 652 migrants d'Amérique centrale ont été arrêtés à bord de camions.

Parmi les 652 migrants centraméricains arretés, plus de la moitié étaient des mineurs. Ils voyageaient à bord de camions à plusieurs centaines de kilomètres de la frontière entre les deux pays, en direction de la ville de Monterrey au nord du Mexique. Quatre des chauffeurs ont été interpellés.

Sur le plan migratoire, la coopération entre le Mexique et les États-Unis se renforce, explique le professeur Raul Benitez, du centre de recherches nord-américaines de l’université de Mexico, au micro d'Aida Palau, de la rédaction en espagnol de RFI. « Le gouvernement mexicain, en accord avec les États-Unis, interdit aux migrants de voyager en autocar sur le territoire du Mexique s'ils n'ont pas de papiers en règle. Donc comme beaucoup de poids lourds venus livrer des marchandises au Mexique remontent à vide vers les États Unis, ils prennent des migrants. »

« La criminalité organisée gère ce trafic mais ce sont parfois les chauffeurs eux-mêmes qui le font pour gagner de l'argent, poursuit Raul Benitez. De leur côté, les douanes des États-Unis n'arrivent à contrôler que 2 à 3% des camions qui traversent. Mais la garde nationale du Mexique a renforcé sa surveillance, suite à la signature d'un accord migratoire entre les deux pays. La garde nationale - mais aussi la police - arrête davantage de convois. Car souvent la police, au niveau local, connaît les criminels, et le gouvernement central exige à présent qu'elle stoppe le trafic d'êtres humains. »

À lire aussi : Migrants aux États-Unis: expulsions massives au Texas, Mexico demande l'aide de Washington

S'attaquer aux « causes fondamentales » de l'immigration illégale

« Le voyage est dangereux et n'a aucune chance de réussir », a déclaré Antony Blinken au sujet de l'immigration clandestine, en promettant de s'attaquer aux « causes fondamentales » de l'immigration illégale. « Nous voulons que les relations américano-mexicaines aillent beaucoup plus loin que les questions migratoires et de sécurité », a-t-il conclu.

Il s'agissait de la deuxième visite à Mexico d'un officiel américain de haut rang depuis l'investiture du président Joe Biden en janvier, après celle en juin de la vice-présidente Kamala Harris.

À écouter : Immigration aux États-Unis: Kamala Harris en visite à la frontière mexicaine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles