Le violent passage à tabac d'un adolescent à Paris suscite colère et émotion

·3 min de lecture

Antoine Griezmann, Omar Sy... De nombreuses personnalités se sont émues, samedi, du sort d'un adolescent de 15 ans passé à tabac à Paris et hospitalisé dans un état grave. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a quant à lui dénoncé une "attaque d'une sauvagerie inouïe". Une enquête pour "tentative d'homicide volontaire en réunion" a été ouverte.

Plusieurs célébrités, dont le basketteur Rudy Gobert, le footballeur Antoine Griezmann ou l'acteur Omar Sy, se sont émues, samedi 23 janvier, du sort d'un adolescent de 15 ans passé à tabac la semaine dernière à Paris et hospitalisé dans un état grave.

Elles ont notamment réagi à une vidéo présentée comme étant celle de l'agression de Yuriy, très partagée sur les réseaux sociaux où elle a suscité l'indignation. On y voit une dizaine de jeunes en tenue de sport et blouson à cagoule s'acharner à coups de pied et de batte ou bâton sur une personne allongée à terre sur un parvis éclairé par des réverbères, avant de l'abandonner gisant.

L'acteur Omar Sy a lui souhaité sur Twitter un "bon rétablissement" à Yuriy. De nombreuses personnalités du monde sportif ont également tenu à exprimer leur soutien à la jeune victime, licencié dans un club de football de la région parisienne. La Ligue de Paris-Île de France a d'ailleurs lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver ses agresseurs.

"Des images insoutenables. Force à toi, Yuriy, et bon rétablissement", a tweeté samedi Antoine Griezmann.

Le basketteur français Rudy Gobert, qui joue avec aux États-Unis avec la franchise des Utah Jazz, a lui aussi exprimé sa révolte à la vue de ces images, en dénonçant la lâcheté des agresseurs.

"Images aussi violentes qu'insoutenables. Par une putain de bande de lâches ! Tout mon soutien à Yuriy et sa famille", a également tweeté le nageur Amaury Leveaux.

Une rixe entre bandes rivales

Face à l'émoi suscité par la violence de cette agression, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a espéré samedi que l'enquête ouverte le jour des faits permette rapidement d'interpeller les auteurs de "cet acte immonde".

D'autres personnalités politiques ont également réagi, à l'instar du député européen Raphaël Glucksmann, qui a relayé l'appel à témoins diffusé sur Internet.

Selon les récits de ses proches à la presse, le jeune homme se trouvait avec un groupe d'amis, vendredi après sa sortie du collège, lorsqu'ils ont été agressés par une bande de jeunes près du centre commercial de Beaugrenelle.

Des témoins ont évoqué une rixe entre bandes rivales, sans pouvoir dire si la victime faisait ou non partie de l'une d'elles.

Selon une source proche de l'enquête, Yuriy s'est retrouvé isolé au milieu d'un groupe qui l'a roué de coups et laissé dans un état grave.

"Je suis arrivée quand il était dans le camion des pompiers, il était dans un état horrible. Ils lui ont ouvert le crâne, ils lui ont cassé le bras, le doigt, l'épaule et les côtes", a raconté à BFMTV la mère de la victime.

"Son état est stable, mais surtout ce qui est dur, c'est qu'on ne sait pas comment on va le retrouver, s'il va revenir parmi nous comme il était avant", a-t-elle ajouté, en lançant un appel à témoins pour retrouver les agresseurs et "pour qu'aucun enfant ne subisse ce que (s)on fils a subi".

Avec AFP