Antoine Glaser et le "Piège africain de Macron"

“On sait qu’il y a un mélange dans les villages du Mali. Dire que tous ceux qui ont été tués à Bounti étaient jihadistes, ça n’a pas de sens. C’est ça le piège pour Emmanuel Macron”, estime le journaliste Antoine Glaser sur franceinfo mardi 30 mars. “Pendant que les militaires français font la sécurité dans le Sahel, nos partenaires européens font du business. La présence de l’armée française sert de cache-misère à une présence tricolore globalement en déshérence. Et c’est ça aussi le piège africain de Macron”, rajoute le coauteur du livre Le Piège africain de Macron qui paraît aux éditions Fayard.Macron "va se faire piéger par les autocrates" “Il va se faire piéger par les autocrates africains et les jeunes qui vont dire qu’il nous promet des trucs qu’il ne peut pas tenir. Ce n’est pas à la mesure de la France”, déplore ce spécialiste de l’Afrique. “En Afghanistan, il y avait 100 000 Américains sur 600 000 km 2 qui n’ont pas réussi et là il y a 5 000 soldats français sur cinq millions de km 2”, souligne Antoine Glaser.