Antivax. En Allemagne, des soignants non vaccinés lancent une campagne de fake news

·1 min de lecture

Des centaines d’annonces de recherche d’emploi frauduleuses ont été publiées dans différents journaux régionaux d’outre-Rhin. Leur point commun ? Elles ont été écrites par des militants antivax qui veulent donner l’impression de départs massifs liés à l’obligation vaccinale dans le domaine de la santé.

Alors que les débats sur l’obligation vaccinale généralisée commencent ce mercredi 26 janvier au Bundestag, un autre combat se joue dans les journaux régionaux allemands : celui de l’information. “Une première campagne de petites annonces a été lancée dans le journal bavarois Traunsteiner Tageblatt, attirant l’attention sur les soignants non vaccinés”, assure T-Online. Début janvier, des recherches d’emploi émanant du milieu médical y ont été publiées en masse. Par la suite, “l’Oberlausitzer Kurier saxon a relayé plus de 120 petites annonces du même style, écrites par de soi-disant travailleurs du secteur de la santé”.

“L’objectif principal de ces annonces n’était pas de retrouver un travail, précise le média en ligne allemand. Il s’agissait avant tout d’attirer l’attention et d’instituer un climat de peur.” Les auteurs de ces annonces souhaitaient notamment donner l’impression que la vaccination obligatoire pour les soignants, en vigueur le 15 mars, privera les hôpitaux allemands d’une partie non négligeable de leur personnel.

À lire aussi: Covid-19. La galère allemande de l’obligation vaccinale généralisée

Or une grande partie des annonces postées est frauduleuse. “Derrière le numéro inscrit sur l’annonce d’une infirmière censée s’appeler Olivia se cache par exemple un homme, fan du groupe de metal Rammstein”, assure le titre, qui s’est lancé dans une vaste entreprise de vérification

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles