Antitrust. L’Europe accuse Apple d’abus de position dominante

Financial Times (Londres)
·1 min de lecture

C’est une première : suite à une plainte déposée par Spotify en 2019, la Commission européenne inculpe le géant à la pomme pour avoir enfreint les règles à la concurrence. Apple impose aux développeurs d’applications une commission de 30 % sur son AppStore sur chaque téléchargement.

“Apple fausse la concurrence.” C’est l’accusation que porte la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, ce 30 avril, en conclusion de l’enquête ouverte après une plainte du service de streaming suédois Spotify, déposée en 2019, rapporte le Financial Times.

L’Union européenne “accuse officiellement Apple d’avoir enfreint la loi antitrust en surfacturant les frais de commission sur son AppStore et en interdisant aux développeurs d’applications d’informer leurs clients sur les autres moyens de s’abonner à leurs services”, explique le quotidien britannique.

À lire aussi: Gafa. Apple baisse sa commission sur l’App Store, mais pas pour Fortnite, Spotify, Tinder…

Les utilisateurs n’ont pas le choix

Selon Margrethe Vestager, Apple “prive les utilisateurs du choix de services de diffusion de musiques moins chers”. Une pierre dans le jardin d’Apple, dont la politique tarifaire fait depuis des mois l’objet de critiques, et pas seulement en Europe. Les développeurs d’applications doivent payer 30 % de commission sur chaque téléchargement effectué sur le magasin en ligne d’Apple. Le milliard de détenteurs d’iPhone dans le monde n’a pas d’autre choix que de passer par l’AppStore.

Selon l’avis préliminaire dévoilé par la Commission européenne ce 30 avril, “les règles d’Apple faussent la concurrence sur le marché des services de streaming musical en augmentant les coûts pour les développeurs d’applications concurrents” à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :