Antiterrorisme : pour le Burkina, l’heure de la diversification partenariale

La visite ce 3 septembre du colonel Damiba au colonel Goïta est  un signe fort de la volonté d'un nouveau déploiement stratégique et militaire des armées de la sous-région ouest-africaine contre le terrorisme islamiste.  - Credit:DR
La visite ce 3 septembre du colonel Damiba au colonel Goïta est un signe fort de la volonté d'un nouveau déploiement stratégique et militaire des armées de la sous-région ouest-africaine contre le terrorisme islamiste. - Credit:DR

Question d'un journaliste au chef du gouvernement burkinabé, Albert Ouédraogo, lors d'un grand entretien accordé à la télévision d'État sur le bilan de six mois passés à la tête du gouvernement : « Monsieur le Premier ministre, on a un partenaire [militaire] classique qui est la France. Il y en a qui pensent à la Russie et à bien d'autres pays. De plus en plus de Burkinabés estiment qu'il faut rompre définitivement avec la France, est-ce que vous pensez que ces derniers ont raison ? »

Réponse d'Albert Ouédraogo : « Je comprends leur revendication parce que la France est le partenaire historique et même le premier partenaire… Si, depuis des années, cette coopération n'a pas permis d'assainir l'aide, il faut se poser des questions. Et je suis tout à fait d'accord, qu'aujourd'hui, il faut la revoir. Nous, en tant que dirigeants, nous ne pouvons pas continuer à rester sourds à ces revendications de composantes importantes de notre peuple. » Et le chef du gouvernement d'indiquer au passage qu'« il n'y a aucun problème entre les peuples français et burkinabé », ajoutant que « le problème se pose en termes de politique et de relations de coopération ». Une déclaration qui a retenu l'attention d'une partie de l'opinion autour de la question de savoir comment les autorités actuelles du Burkina envisagent de déployer leurs partenariats militaires et politiques.

Un changement de pied amorcé…

Au-delà des mots choisis, c'est une tendance de fond en termes de pensée straté [...] Lire la suite