Antisystème, patriote... Qui est Giorgia Meloni, la femme en passe de diriger l'Italie ?

© Riccardo Fabi / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Qui sera à la tête du Conseil des ministres italien lundi prochain et remplacera Mario Draghi  ? Alors que les électeurs sont invités à voter pour élire 400 députés (sur les 630 députés que compte la Chambre des députés) et 200 sénateurs (sur les 315 que compte le Sénat italien), un parti favori se dégage : Fratelli d'Italia, et à sa tête, Giorgia Meloni. La candidate du parti d'extrême-droite, qui a grandi dans la périphérie de Rome, séduit les Italiens avec ses idées populistes et rassurent les investisseurs en soulignant qu'elle ne compte pas faire mettre la "Botte" de l'Europe en faillite. Près d'un électeur sur quatre voterait pour son parti, selon les derniers sondages, soit le double du deuxième favori : la Ligua (la Ligue) de Matteo Salvini , créditée seulement de 12 à 14% d'intentions de vote.

Un début dans les rangs du MSI

Né le 15 janvier 1977, la jeune femme est une étoile montante de la scène politique italienne. Dès son adolescence, elle s'engage dans le front de jeunesse du mouvement post-fasciste MSI (Mouvement Social Italien). Interrogé par France 3 en 1996, la jeune fille ne cachait pas son admiration pour le dictateur Benito Mussolini. "Moi je trouve que Mussolini était un bon politicien. C'est-à-dire que tout ce qu'il a fait, il l'a fait pour l'Italie", expliquait-elle devant la caméra. Et d'ajouter : "Et c'est justement quelque chose que l'on ne trouve pas avec les politiciens de ces 50 dernières années."

Près de 10 ans plus tard, elle devient la plus je...


Lire la suite sur Europe1