Antisémitisme: «les juifs sont nos frères !» rappelle le pape François

Le pape François fait part de sa préoccupation face à la hausse de l’antisémitisme dans le monde. Lors de son audience générale prononcée mercredi 13 novembre place Saint-Pierre, le souverain pontife a condamné avec force le retour de persécutions dont des juifs font l’objet.

Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

Comme chaque mercredi, place Saint-Pierre, le pape a prononcé sa catéchèse. En commentant un passage des Actes des Apôtres où l’empereur romain Claude avait décidé d’éloigner tous les juifs de Rome, François est sorti de son texte pour interpeller les fidèles : « J’aimerais faire une parenthèse… Le peuple juif a tant souffert dans l'histoire : Ils ont été chassés, persécutés. Et, au cours du siècle dernier, nous avons vu tant, tant de brutalités qu'ils ont faites au peuple juif et nous étions tous convaincus que c'était fini. Mais aujourd'hui, l'habitude de persécuter les juifs commence à renaître ici et là. »

« Ce n’est ni humain, ni chrétien : les juifs sont nos frères ! », a martelé le pape. Une position qui rappelle celle de ses prédécesseurs, notamment Jean-Paul II ou Benoît XVI. Si François n’a cité aucun pays, ses mots résonnent avec une force particulière en Italie, où la hausse des actes antisémites préoccupe les autorités. En témoignent les menaces qui ont visé Liliana Segre, une sénatrice à vie, ancienne rescapée d’Auschwitz et qui vit désormais sous escorte.