Des antiquités italiennes retournent au pays après avoir été sauvées du marché noir

Elles circulaient depuis plusieurs années sur le marché noir. Ces œuvres d'art italiennes vont retourner dans leur pays d'origine, après une longue procédure menée par le bureau du procureur de Manhattan aux États-Unis.

"Aujourd'hui, nous sommes fiers de rapatrier en Italie 142 antiquités d'une valeur de plus de 13,9 millions de dollars, qui ont été saisies dans le cadre d'une enquête sur Michael Steinhart et d'autres trafiquants d'antiquités" a annoncé Meg Reiss, procureure adjointe du district de Manhattan lors d'une conférence de presse mercredi.

Ces 142 objets ont été saisies par les autorités auprès de galeries d'art et de collectionneurs privés sur une période de cinq ans. L'œuvre la plus prisée est "une fresque d'Hercolano, l'une des deux villes avec Pompéi a avoir été détruite par l'éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ" explique Matthew Bogdanis, procureur adjoint.

Les autorités italiennes ont annoncé vouloir exposer certaines de ces pièces dans un musée de Rome consacré aux œuvres d'art qui on été sauvées du marché noir international.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles