Antioxydant et anti-inflammatoire : une brève histoire du chocolat et de ses bienfaits pour la santé

·1 min de lecture

Le chocolat sous toutes ses formes est un plaisir, que comme beaucoup, je m'octroie presque quotidiennement. Mais le chocolat tel qu'on le déguste aujourd'hui est très différent de celui qui était disponible en Europe, en provenance d'Amérique du Sud, vers le XVIe siècle. Pour le peuple aztèque, le cacao était consommé sous forme de boisson et revêtait une grande importance culturelle et médicinale. Il était presque considéré comme une panacée qui pouvait guérir diverses affections, notamment la fièvre, la diarrhée, la fatigue, l'angine et la carie dentaire.

La "nourriture des dieux"

La croyance aztèque selon laquelle le cacao était un élixir divin était probablement due à l'idée qu'il était un cadeau de Quetzalcoatl, le dieu aztèque du vent et de la sagesse. C'est peut-être la raison pour laquelle le botaniste suédois Carl Linnaeus a nommé la plante Theobroma cacao, d'après les mots grecs anciens "theos" signifiant dieu et "broma" signifiant nourriture – "nourriture des dieux".

Il est cependant plus probable que la raison de tout bénéfice potentiel soit due à la forte concentration de polyphénols trouvés dans le cacao naturel – connus sous le nom de flavanols de cacao. Les polyphénols sont des composés antioxydants présents dans les fruits et légumes qui protègent l'organisme contre les radicaux libres, dont un excès a été lié à diverses maladies. Ainsi, même si le cacao n'est pas la panacée, les recherches montrent qu'il est plus qu'un simple plaisir coupable.

Un passé riche...


Lire la suite sur LeJDD