Antimatière : le Cern refroidit par laser des antiatomes d'hydrogène pour la première fois

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Les travaux d’Einstein ont révolutionné la physique, non seulement avec sa théorie de la relativité, mais aussi par ses contributions à la mécanique quantique qui en font un de ses principaux pères fondateurs, ce qui n’est pas assez rappelé. Il a en effet découvert les principes de l’effet laser, principes sur lesquels s’appuiera notamment Heisenberg sur le chemin menant aux équations de la formulation matricielle de la mécanique quantique.

Aujourd’hui, le laser est utilisé dans de nombreuses expériences de physique fondamentale, par exemple pour la détection et l’étude des ondes gravitationnelles. Les physiciens du Cern l’utilisent aussi pour sonder les mystères de l’infiniment petit lorsqu’ils cherchent à comprendre les mystères de l’antimatière, au moyen de plusieurs expériences en cours depuis des années. Les membres de l’une d’entre elles, la collaboration Alpha (Antihydrogen Laser Physics Apparatus), viennent d’ailleurs de faire savoir, via un article publié dans Nature, qu’ils avaient réalisé une grande première, pavant peut-être la voie à la découverte d’une nouvelle physique : le refroidissement par laser d’antiatomes d’hydrogène.

Cette performance n’est nullement surprenante en ce qui concerne le Cern qui a été un pionnier, depuis des décennies, de la production et du stockage d’antiprotons refroidis par diverses techniques pour les besoins d’expériences en physique des particules. On se doit de citer à cet égard la technique du refroidissement stochastique inventée par le prix Nobel de physique Simon van der Meer et qui a permis la découverte des bosons W et Z. Mais, en ce qui concerne la dernière prouesse des physiciens du Cern, elle est la suite logique des travaux qui, il y a déjà un peu plus d’une décennie, leur avaient permis de refroidir comme jamais un gaz d’antiprotons, atteignant la température record pour l’époque de 9 kelvins.


Quelques images et commentaires sur l'expérience Alpha. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura