Anticor écrit au Premier ministre pour dénoncer les propos d'Eric Dupond-Moretti

·2 min de lecture

Nouveau rebondissement dans le feuilleton du renouvellement de l’agrément ministériel d’Anticor, qui permet à l’association de saisir la justice. Invité du Grand Jury RTL, dimanche 14 février, Eric Dupond-Moretti a commenté la procédure en cours d’instruction par les services de la la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) du ministère de la Justice. “Quand on est garant auto-proclamé de la morale publique on a peut-être des comptes à rendre”, a lâché l’ancien avocat, se faisant l’écho d’articles qui mettent en cause l’impartialité d’Anticor et interrogent la régularité de certaines procédures internes.

Une sortie médiatique incompatible avec le devoir de réserve qui s’impose au garde des Sceaux sur ce sujet, selon la présidente de l’association, Elise Van Beneden. Pour rappel, le 23 octobre dernier, le Premier ministre avait pris un décret relevant, à son profit, le ministre de la Justice de toute responsabilité dans la procédure d’agrément d’Anticor, qui fait partie des attributions habituelles du garde des Sceaux.

Cette décision de déport avait été actée à la suite d’une plainte de l’association contre Eric Dupond-Moretti — qui a entraîné l’ouverture récente d’une information judiciaire de la Cour de justice de la République pour “prise illégale d’intérêts” — compte tenu des risques de conflit d’intérêts. Si l’annonce du verdict a été, depuis le 23 octobre, placé entre les mains de Jean Castex, l’examen de la demande de renouvellement de l’agrément d’Anticor s’est néanmoins poursuivi à la DACG, une direction d’administration centrale du ministère de la Justice.

Dans un courrier adressé au Premier ministre que Capital a pu consulter, la présidente d’Anticor, Elise Van Beneden, reproche au garde des Sceaux d’avoir bravé son obligation de déport et tenté d’influencer la procédure d’agrément en s’exprimant publiquement dans les médias. Selon elle, les déclarations d’Eric Dupond-Moretti sont “de nature à influencer ou paraître influencer l’exercice indépendant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'Inde développe un missile pour gagner la supériorité aérienne face à la Chine et au Pakistan
Linky : la CNIL rend sa décision sur les pratiques d’EDF
Une infirmière libérale aurait escroqué la Sécu pour près de 100.000 euros
Une interne en médecine se fait voler pour 700.000 euros de bijoux et maroquinerie
Ce patron du Lot-et-Garonne n’a trouvé personne sur les 50 CDI qu’il proposait