Comment les anti-Linky protègent coûte que coûte leur ancien compteur électrique

1 / 2

Comment les anti-Linky protègent coûte que coûte leur ancien compteur électrique

Ils sont accusés par leur détracteurs d'exercer une surveillance intrusive de leurs habitudes de vie, voire de nuire à leur propre santé, en raison des ondes qu'ils émettent. Les compteurs Linky n'ont cessé d'être controversés depuis leur déploiement, lancé dès 2013. Tant et si bien que certains s'opposent à leur mise en place. 

Refuser l'installation d'un compteur Linky ne peut en réalité se faire que dans un cadre très restreint. Dans une réponse parlementaire, le 4 février, le Ministère de la transition écologique et solidaire est venu rappeler que, dès lors qu'un client refusait l'accès à son compteur, les équipes de pose ne pouvaient pas procéder à son remplacement. Le droit de propriété prévaut ainsi, pour les compteurs n'étant pas situés dans l'espace public, ni dans un endroit facilement accessible. 

Des tutoriels dédiés

Sur le terrain, les équipes d'Enedis se confrontent à plusieurs cas de figure. Ils peuvent ainsi trouver porte close, dans la minorité cas où les compteurs électriques sont situés à l'intérieur d'un domicile. "Il suffit dans ces cas-là de mimer l'absence et de ne pas répondre aux coups de fil pour la prise de rendez-vous", explique auprès de BFM Tech un anti-Linky ayant décliné les sollicitations d'Enedis. 

Le refus gagne en complexité dès lors que les compteurs sont situés à l'extérieur. Sur les groupes Facebook de récalcitrants aux compteurs Linky, des tutoriels ont été mis à...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi