Anti-gaspillage : les milliards de l'économie circulaire

En 2015, la loi sur la transition énergétique s’était attaquée à un sujet ambitieux : lutter contre l’obsolescence programmée, autrement dit la tentation des industriels de limiter intentionnellement la durée de vie de leurs produits pour nous inciter à en racheter. Le législateur en a même fait un délit. Et a aussi donné obligation aux distributeurs d’afficher la durée de disponibilité des pièces détachées. Quatre ans plus tard, le constat est très décevant : ces règles ne sont guère appliquées. Parce que l’intentionnalité est quasiment impossible à prouver. Et les recours aussi aléatoires que de retrouver une aiguille dans une botte de foin.

Avec son projet de loi sur l’économie circulaire, Brune Poirson, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, se saisit à nouveau du sujet. Une des idées à l’étude serait de favoriser l’utilisation de pièces d’occasion pour réparer nos matériels électroménagers, comme cela existe dans l’automobile. Plus largement, la loi vise à réduire à tous les stades, de la chaîne de production au consommateur final, notre production de déchets. «On produit 5 tonnes de déchets par an et par habitant, c’est beaucoup trop», rappelle-t-elle. Le principe du pollueur-payeur sera ainsi étendu à de nouvelles filières : le secteur du BTP, mauvais élève en la matière, est en ligne de mire. Brune Poirson veut aussi favoriser la consigne des bouteilles en plastique (recyclées à 58% seulement) et mettre fin à la destruction des invendus.

Sans attendre le législateur, beaucoup d’entreprises ont déjà fait de cette économie de la seconde main leur cœur de métier. Car c’est aussi un business attractif. Il suffit de voir la croissance ininterrompue du Boncoin (+15% en 2018) pour s’en convaincre. Chaque année, pour 27 milliards d'euros d’objets d’occasion s’échangent entre particuliers sur sa plateforme. Les Français sont demandeurs. Pour beaucoup d’entre eux, l’hyperconsommation n’est plus un modèle tenable au regard des enjeux climatiques et de la protection

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Gaspillage alimentaire : les cantines n'auront plus le droit de détruire les aliments non périmés
Sécurité sociale : le déficit va dépasser les 5 milliards d'euros
Enedis remporte une bataille contre une commune anti-Linky
Vaccin anti-papillomavirus, corticoïdes… ces médicaments touchés par la pénurie
Ces nuisibles qui pourraient coûter des milliards à l'Europe