Les anti-corridas vent debout contre une cagnotte en ligne

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Une corrida à Nîmes en 2018 (photo d'illustration).
Une corrida à Nîmes en 2018 (photo d'illustration).

La pandémie de Covid-19 touche également l'économie de la tauromachie. Confrontée à des difficultés financières, l'école taurine Adour Aficion, située à Cauna, dans les Landes, peut compter sur l'initiative de parents des quelque 17 élèves formés pour devenir matadors afin de subsister. Comme l'expliquent France Bleu ou Midi libre, une cagnotte en ligne a été lancée début avril sur la plateforme Leetchi afin, notamment, d'acheter du bétail pour « parfaire la formation » des élèves. Au 18 avril, un peu plus de 7 500 euros ont été récoltés.

Au grand dam des anti-corridas, vent debout contre cette cagnotte. « Financer du bétail, on sait très bien ce que ça veut dire : ils vont acheter des veaux, pour les supplicier et les mettre à mort avec des épées et des banderilles », accuse sur France Bleu Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida. « Même si la corrida est légale dans dix départements, est-il acceptable de collecter des fonds pour acheter du bétail que les enfants utiliseront pour parfaire leur apprentissage ? » demande cette Alliance dans un courrier signé par des personnalités comme Pamela Anderson, Aymeric Caron, Jean-Paul Belmondo ou Renaud.

La cagnotte toujours en ligne

Le retrait de cette cagnotte est réclamé : une demande à laquelle Leetchi n'a pas accédé, malgré les pressions. Dans les quelques commentaires de la cagnotte en ligne, pro et anti-corridas s'écharpent. « Votre école est une honte ! Je vous souhaite à tous, dirigeants et a [...] Lire la suite