Les anti-écolos peuvent-ils faire dérailler la primaire des Verts ?

·1 min de lecture

Damien Rieu est content de son coup. Mardi 31 août, l’ex porte-parole de Génération identitaire aux 106.000 abonnés sur Twitter affichait fièrement sa confirmation d’inscription à la primaire des écologistes — le premier tour aura lieu du 16 au 19 septembre — lors de laquelle il compte voter pour “queen” Sandrine Rousseau. “C’est la seule qui assume publiquement son extrémisme et son indigénisme. Eric Piolle et les autres sont des Khmers verts qui cachent leur vraie nature derrière leurs costards. Au moins, avec Rousseau, on sait à qui on a affaire”, défend-t-il auprès de Capital.

Si l’initiative de Damien Rieu tient davantage du “trolling”, comme il l’admet lui-même, que d’une tentative de déstabilisation organisée, elle rappelle néanmoins l’une des difficultés consubstantielles à ce type de scrutin. Dans le cadre d’une primaire ouverte à tous comme celle des écologistes, - pour voter en ligne, il suffit d’avoir 16 ans, de payer 2 euros et de signer une charte des valeurs - la composition du corps électoral est par nature incontrôlable. Sur les 30.000 inscriptions à la plateforme de vote en ligne à la date du lundi 30 août, l’immense majorité est bien le fait d’adhérents d’Europe Ecologie-Les Verts et des sympathisants de l’écologie politique (un tiers de militants et deux tiers de sympathisants, selon nos informations) qui souhaitent participer à la désignation du candidat commun.

Mais, à la marge, combien de plaisantins, de trolls, ou d’opposants politiques plus ou moins bien (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce département suspend le pass sanitaire dans les centres commerciaux avant même une décision de justice
Elections en Allemagne : “la politique budgétaire devrait devenir plus expansionniste"
Nouvelle-Calédonie : la vaccination contre le Covid-19 sera obligatoire pour les adultes
Covid-19 : la vaccination sans rendez-vous, c’est possible ce week-end
Revenu d’engagement, formation, retraites… les priorités du gouvernement et celles qu’il laisse de côté

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles